Clotaire MBOUSSA-ELLAH annonce sa candidature pour les élections législatives et locales

0
168

Clotaire MBOUSSA-ELLAH, Président du comité d’action pour le Renouveau (CAR) a déclaré sa candidature aux élections législatives et locales de juillet 2022 dans la première Circonscription électorale de Gamboma, au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi 14 mai 2022 à Brazzaville.

Conscient des causes qui freinent le développement socio-économique de Gamboma,  notamment avec des conflits d’intérêt (personnel), des querelles, des divisions et/ou des luttes d’influences ravivées par certains cadres qui se complaisent dans une course effrénée du leadership, conséquence de tous ces déboires.

Clotaire MBOUSSA-ELLAH s’appuie sur son expertise  pour remporter ces législatives afin de répondre particulièrement aux attentes des populations des quartiers KOMO, AGNIE, MBAMBIE, LOUARA, NKENI,MPAIRE 1, MPAIRE 2 et BENE, un électorat qui unit femmes et hommes, constitué en grande partie de plus de 70% des jeunes soucieux de leur avenir.

« Depuis 1991 que je me bats pour l’approfondissement de la démocratie dans notre pays. Dans cette lancée, j’ai participé activement pour son enracinement et travaillé pour la cohésion nationale, l’unité, la paix et j’en passe. Combien long ce parcours politique qui n’est plus à démontrer. » a-t-il indiqué.

« l’avenir de Gamboma m’obsède nuit et jour » dit-il, « C’est pourquoi, je place cette campagne électorale sous le signe du rassemblement ; d’une entente en vue d’une nouvelle majorité agissante, déterminée autour du candidat qui accepte de se mettre au service de la Nation ; prêt à servir, surtout, à faire face aux problèmes confrontés par les populations et assume ses responsabilités.

Il a cependant rappelé que la concertation politique d’Owando tenue sous le thème : « Dans la paix et l’unité, oeuvrons au renforcement de notre gouvernance électorale » avait insisté sur la volonté d’organiser des élections à la fois transparentes et apaisées.

Il a interpellé l’administration électorale de suivre sinon de contrôler ces résultats dans certaines circonscriptions électorales : « Certains membres des commissions locales des circonscriptions telles que : Mbon, Makotimpoko, Abala se sont vus chassés par les sous-préfets au mépris de l’arrêté ministériel. » a-t-il signifié. Tout en ajoutant qu’il n’y a aucun doute, que ces listes ne soient pas confirmées ou certifiées par certains membres des commissions locales de révision des listes électorales. « le cas de Gamboma I, se caractérise par l’effet déformant du corps électoral sur des majorations des électeurs dans certains quartiers et l’inscription des non-résidents sur des listes électorales. »

Cependant, ce dernier a ajouté qu’il ne  douterai certainement pas de la volonté de l’administration électorale, mais demande tout simplement dire qu’on applique ces recommandations sans lesquelles la concertation d’owando accoucherait d’une souris.

Clotaire MBOUSSA-ELLAH a tout de même interpellé la Commission Nationale Electorale Indépendante (CNE) sur les modalités d’exercice du vote par procuration qui ne sont pas clairement définies.  « La procuration ne doit plus être une pièce de tricherie. La CNEl gagnerait plus crédibilité en prenant une circulaire sur les exceptions de ce type d’exercice a pris de l’ampleur, et en même temps entrave le bon déroulement du vote. » a-t-il déclaré, avant de conclure sur l’importance de préserver notre bien commun qui n’est autre que le Congo. «  pour notre cause commune et l’intérêt général de notre Nation, le Congo n’est pas la majorité, ni l’opposition ni le centre politique. Le Congo est notre patrie ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici