DEUX CHIMPANZES VIVANTS RECEPTIONNES PAR LES AUTORITES ET TRANSFERES DANS UNE RESERVE

0
88

L’équipe de l’Institut Jane GOODALL a reçu dans la Réserve de Tchimpounga dans le Département du Kouilou, deux bébés chimpanzés vivants, respectivement les 24 février et 2 mars de cette année, en provenance d’Owando et de Loukolela dans le Département de la Cuvette. Les deux animaux intégralement protégés ont été confiés aux autorités compétentes par des personnes de bonne volonté.

Le premier jeune chimpanzé a été récupéré par le chauffeur d’un camion semi-remorque sur la route nationale N°2. Le second lui, par un individu dans le village Irébou à 40 km du district de Loukolela dans le Département de la Cuvette. Les deux animaux ont été successivement transmis aux agents de la Direction Départementale de l’Economie Forestière de la Cuvette avant d’être transférés à Brazzaville où ils ont reçu, tour à tour, les premiers soins des mains des vétérinaires.

Le premier chimpanzé a été confié pendant quelques semaines au parc zoologique de Brazzaville. Son état de santé restant cependant critique il a été décidé de le remettre aux vétérinaires de l’Institut Jane GOODALL qui ont pu sauver cet animal. 

Pour ce qui est du chimpanzé récupéré a Loukolela, la Fondation Aspinall, l’Institut Jane Goodall et le PALF ont tout fait pour accompagner la Direction Départementale de la Cuvette du Ministère de l’Economie Forestière dans l’organisation de la logistique pour réussir à ramener au plus vite le chimpanzé de Loukoléla sur Oyo pour ensuite le ramener sur Brazzaville avant qu’il puisse voyager sur Pointe Noire et arriver à la réserve.

C’est donc après des soins intensifs et les formalités administratives à Brazzaville que ces deux jeunes chimpanzés ont respectivement pu rejoindre la réserve de Tchimpounga. Là-bas, ils vont recevoir les soins appropriés, avant leur réinsertion dans la nature. Toutes ces démarches ont été appuyées techniquement par le PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune Sauvage)

« Nous lançons un vibrant appel à tous ceux qui commettent des actes de crime faunique, qui abattent des animaux intégralement protégés notamment le chimpanzé, le gorille et les éléphants de ne plus le faire… ce bébé chimpanzé, très certainement a perdu sa mère par des braconniers » a déclaré le Directeur Générale de l’Economie Forestière, Joseph MOUMBOUILOU.

 Moukondzi (bébé chimpanzé), photo de Fernando TURMO

Les chimpanzés sont des animaux sauvages vivant dans les grands espaces forestiers. Ils peuvent être porteurs de maladies contagieuses à l’homme. Il est important de ne pas s’approcher, blesser ou détenir cet animal. Les animaux sauvages ne sont pas un moyen de divertissement et ne sont pas des animaux de compagnie.

L’article 27 de la loi 37/2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées, en République du Congo stipule : « l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées sont strictement interdits ». Les contrevenants de cette loi encourent des peines pouvant aller jusqu’à cinq (5) ans d’emprisonnement ferme et des amendes allant jusqu’à 5 millions de FCFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici