Droit de l’homme : Les recommandations de l’examen périodique universel du Congo  au centre d’un atelier

0
222
Rosalie Matondo lors de la déclaration du gouvernement à l’occasion de la journée de l'arbre

Du 28 au 29 octobre 2021,  les représentants des ministères, les parlementaires, le service national des statistiques, l’équipe des ODD, la CNDH, les membres de la société civile ainsi que ceux de UNCT se réuniront pour un atelier en vue  d’un appui technique à la mise en œuvre des recommandations de l’examen périodique universel en matière des droits de l’homme.

Ouvert ce jeudi par Aimé Ange Wilfrid Bininga, ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, en présence des ministres Nefer Ingani et Raymond zéphirin Mboulou, respectivement ministre de la Promotion de la femme et ministre de la Sécurité et de l’ordre public, ces travaux ont pour but la revue de la mise en œuvre des recommandations de l’examen périodique universel de la République du Congo.

Notons que l’examen périodique universel est un processus permettant de passer en revue les réalisations de l’ensemble des Etats membres de l’Organisation des Nations unies dans le domaine des droits de l’homme. 

À titre de rappel, la République du Congo a été examinée au titre du 3ème cycle de l’examen périodique universel, le mercredi 14 novembre 2018 à l’issue duquel 194 des recommandations ont été formulées dont 188 acceptées et 6 notées. 

«L’acceptation par un Etat des recommandations issues de l’examen ouvre la voie à une action et un engagement positif sur bon nombre de questions qui relèvent du développement en définitive», a déclaré  Emma Ngouan Anoh, représentante adjointe du programme des Nations unies pour le développement, en saluant  le gouvernement congolais pour l’adhésion et la ratification des textes internationaux.  

«Cet atelier consiste à apporter au Congo un appui technique des Nations unies nécessaire à la mise en œuvre des recommandations acceptées à l’issue de son passage au 3ème cycle de l’examen périodique universel», a affirmé  le coordonnateur des agences du système des Nations unies, Chris Mburu . 

Pour le ministre de la Justice,  en adhérant à ce mécanisme, le Congo a démontré son engagement en faveur de la promotion des droits humains. Pour lui, cet atelier est une opportunité de présenter les recommandations déjà prises, améliorer la situation et remplir les obligations en la matière. 

Sont attendues à l’issue de cet atelier co-organisé par le bureau de la RC Congo, le PNUD et le CNDH  en partenariat avec le ministère de la Justice, une liste des recommandations réalisées, une feuille de route définissant les prochaines étapes, la mise en place d’une équipe multisectorielle chargée du suivi de la mise en œuvre de la feuille de route.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici