Evaluation et certification des  champs pétroliers: Le Congo possède d’importantes réserves d’huile et de gaz dont la valorisation bénéficiera à la SNPC

0
99
Photo

Les conclusions de l’étude sur l’évaluation et la certification des réserves de pétrole et gaz des champs congolais en exploitation montrent qu’en dehors des grandes réserves en huile de la République, les ressources en gaz sont d’un grand volume et que la mise en place des projets de valorisation de gaz va amener les grandes ressources de gaz à de très importantes réserves.

Présentée le 26 avril dernier par la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC), cette revue générale des réserves pétrolières a été exécutée parle cabinet d’étude internationale DeGolyer and MacNaughton (DM)  et initiée par cette dernière.

A titre de rappel, en 2012, la SNPC initiait la première évaluation et la certification des réserves du bassin côtier en partenariat avec la société RPS. Cette deuxième évaluation qui actualise les données précédentes à travers les mises à jour permanentes des réserves, s’est réalisée sur 46 champs et réserves d’hydrocarbures.

L’intérêt de cette opération est d’accroitre la valeur de l’entreprise (SNPC) et d’être plus crédible auprès des investisseurs ; projet initié en 2020 par la SNPC.

«La valeur d’un pays producteur de pétrole et de gaz se fonde sur ses réserves. Si les réserves ne sont pas suffisamment élevées pour soutenir les niveaux de production, il y aura un impact négatif sur le financement des projets coûteux. Consciente de la contribution importante du secteur pétrolier au revenu national, la SNPC, en sa qualité d’outil technique d’Etat, continue d’œuvrer pour le renouvellement des réserves et ressources en pétrole et en gaz et de leur évaluation », souligne Sébastien Brice Poaty secrétaire général de la SNPC, représentant du directeur général, Maixent Raoul Ominga.

Dans l’ensemble de ces conclusions, il ressort que  le Congo regorge d’importantes réserves d’huile et de gaz dont la valorisation de gaz ouvrira des bonnes perspectives pour le secteur pétrolier et la SNPC en particulier. Ainsi, le cabinet DeGolyer and Mac Naughton a recommandé à la SNPC d’œuvrer chaque année pour placer les ressources contingentes en réserves. Ces dernières sont des ressources dans des accumulations connues qui sont potentiellement récupérables, mais pas encore commercialement récupérables.

« La transformation des ressources contingentes en réserves, la poursuite de travail SNPC-DeGolyer and Mac Naughton, l’évaluation annuelle et continuelle des réserves pour augmenter la valeur de la SNPC, l’identification des projets afin d’entrer en compétition avec les compagnies des autres pays…», ce qui assurera un bel avenir pour les réserves et champs d’hydrocarbures liquides et gaziers en général, et de la SNPC en particulier.

En outre, on note d’importantes quantités de gaz produit au Congo qui pourraient être écoulées hors le marché national. « Le marché est vaste. Il pourra être vendu en Europe. Ce qui permettrait de déplacer les réserves contingentes aux réserves », parce que « plusieurs champs parmi lesquels MKB II, Banga Kayo, Nene Banga ont un grand potentiel en réserves ».

La restitution des travaux a été faite par Peter Laudon, directeur général adjoint, Europe-Afrique et Moyen Orient de DeGolyer and MacNaughton en présence des représentants de la Primature, des ministères des Hydrocarbures et des Finances ainsi que les cadres de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC).

Estimant que cette étude contribuera à  la valorisation du domaine minier congolais,  Macaire Batchi, directeur de cabinet Représentant le ministre des hydrocarbures, Bruno Jean Richard Itoua, déclare : « Le pays dispose en réserves prouvées (1P) 600 millions de barils pour un volume de 46 millions de barils condensat et 6 millions de barils de GLP. Si nous ajoutons nos réserves prouvées à celles de probables couramment appelés 2P, nous nous retrouverons avec une valeur d’environ 1.8 milliard de barils d’huile, 57 millions de condensat et 9 millions de GPL ». Notons queles 2P sont considérées comme une donnée très importante par les marchés financiers pour définir l’attractivité d’actifs pétroliers

Résultats de l’évaluation

Les résultats de l’évaluation des réserves certifiées et ressources contingentes en hydrocarbures se présentent comme suit :

Réserves en huile prouvées : 600.254 ; réserves probables : 1.755.579 ; réserves possibles : 2.932.310 soit un total de 5.888.543.

Réserves en contingences en gaz

1C : 2.189.704 ; 2C : 4.407.567 ; 3C : 6.114.844 soit un total de 12.712.115.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici