Journée des droits de la femme : La portée de la loi Mouebara expliquée aux femmes de Ouenzé 1 par Juste Désiré Mondélé

0
1298
Juste Désiré Mondélé saluant les femmes

Elles ont été rassemblées par leur député, Juste Désiré Mondélé pour célébrer la journée des droits de la femme, où ce dernier en a profité pour aborder la loi Emilienne Mouebara, adoptée par l’Assemblée nationale et le sénat pour la lutte contre les violences faites aux femmes.

Une vue des femmes

C’est en lingala que le député s’est exprimé auprès de ces femmes en liesse afin que le message ne connaisse aucune entorse, puis a enchaîné avec la langue officielle.

<<Nous tenons à rendre hommage au gouvernement de la République, à la ministre Inès Nefer Ingani qui a porté une loi importante qui donne à la République les instruments nécessaires pour lutter contre toutes formes de violences faites aux femmes. Cette loi dite « maman Emilienne Mouebara » est un instrument juridique important qui mérite notre attention et nos applaudissements à toutes et à tous>>, a lancé Juste Désiré Mondélé, député de Ouenzé 1.

La loi Mouebara adoptée le 2 mars 2022 par le Parlement congolais, est considérée comme un canal qui viendra appuyer la lutte contre les violences faites aux femmes, dont celles liées aux droits des veuves. 

Par ailleurs, Juste Désiré Mondélé a rappelé aux femmes l’importance de cette journée symbolique en puisant dans le passé des femmes qui se sont battues pour leurs droits, telles que Kimpa Vita, Winnie Mandela et bien d’autres. 

Au cours de cette célébration qui a été également marquée par des mots de circonstances teintés de gratitude et de soutien, des femmes comme par exemple Madame Nguépou née Obambi Claire ou la conseillère municipale de Brazzaville Madame Sam née Nkalampoko, ont dénoué leur langue. Des messages de reconnaissance et de soutien que le député a aussi énoncé à l’égard des femmes.

Signalons que dans la matinée, l’élu de la circonscription 1 du cinquième arrondissement de Brazzaville, Juste Désiré Mondélé s’est tourné vers les veuves des paroisses Notre-Dame de Fatima de Mpila et Sainte-Marie de Ouenzé, ainsi que de l’hospice des vieillards Paul-Kamba de Poto-Poto, en leur apportant des vivres et non-vivres. Un geste qui a donné le sourire aux bénéficiaires. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici