JUSTICE : SIX PRESUMES TRAFIQUANTS DE PRODUITS DE FAUNE VONT COMPARAITRE A POINTE NOIRE

0
27

Une audience concernant six présumés trafiquants de pointes d’ivoire, interpellés successivement les 27, 28, 31 janvier et 02 février 2021 à Pointe-Noire est prévue, ce 26 avril au Tribunal de Grande Instance de la ville précitée.

Cette série d’interpellations avait été réalisée par les éléments de la Section de Recherches de la Région de Gendarmerie de Pointe Noire et les agents de la Direction Départementale de l’Économie Forestière avec l’appui technique du PALF (Projet d’appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage). Les six présumés délinquants fauniques, dont deux éléments des forces armées congolaises, ont été pris avec quatre (4) pointes d’ivoire, pesant 101,3 Kg, plusieurs objets travaillés en ivoire à savoir 20 baguettes, 15 pendentifs, 04 bracelets ronds, 02 baguettes avec billes.

Au départ, quatre individus avaient été interpellés avec une pointe d’ivoire. Les investigations menées dans cette affaire avaient permis de rattraper deux autres membres de ce réseau qui détenaient trois (3) défenses d’éléphant et plusieurs objets travaillés en ivoire. L’un des deux avait avoué avoir utilisé son arme de service pour abattre un éléphant dans la forêt du District de Banda dans le Département du Niari. Les six individus sont poursuivis pour abattage avec arme et munition de guerre d’une espèce animale intégralement protégée, détention, circulation et commercialisation illégales de pointes d’ivoire.

Les six présumés délinquants fauniques vont répondre de leurs actes devant la justice congolaise ce 26 avril au Tribunal de Grande Instance de Pointe Noire. Ils encourent de lourdes peines allant de deux à cinq ans d’emprisonnement ferme et une amende dont le plafond est de 5.000.000 FCFA conformément à loi. Les regards sont tournés vers la justice pour condamner sévèrement ces actes et ce pour une bonne cause, celle de la protection de la biodiversité.

Le commerce illégal des produits de faune conduit à l’extinction des espèces animales sauvages à travers le monde. Le Congo, qui s’est engagé à protéger ses espèces animales en voie d’extinction, reste vigilant et sanctionne tous ceux qui entravent la loi en matière de protection de la faune sauvage. Dans ce sens, un grand travail est régulièrement accompli par les autorités. Les actes commis par les présumés délinquants de faune sauvage, ne peuvent demeurer impunis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici