Le gouvernement Makosso à l’heure de son bilan trimestriel

0
410
Les membres du gouvernement

 Les actions menées par le gouvernement dans la résolution des quatre problématiques urgentes décelées lors du premier séminaire gouvernemental ainsi que la gestion des trois derniers mois,  seront évaluées au cours du deuxième séminaire gouvernemental les  17 et 18 septembre 2021 à Brazzaville,  qui a pour thème « Évaluation trimestrielle et exécution optimale du budget  de l’État ». Ajoutés à cela,  les résultats de l’étude de sondage  de la HALC(haute autorité de lutte contre la corruption) concernant l’opinion des congolais sur la corruption. 

« Nous avons mis en lumière quatre problématiques urgentes parmi toutes les priorités à savoir juguler la crise sanitaire en vue d’un retour à la situation normale pour une meilleure relance de l’économie, parvenir aux règlements des problèmes sociaux, veiller au maintien de la paix au sens large, améliorer le bien-être des congolais au moyen de la diversification de l’économie en levant un certain nombre d’obstacles…Il sera question de savoir pour chacune de ces problématiques à travers les indicateurs de référence tant quantitatif que qualitatif, si les avancées ont été réalisées et quelles en ont été les obstacles à surmonter», a martelé Anatole Collinet Makosso, lors de son mot de circonstance.

Le Premier ministre a poursuivi son allocution par plusieurs préoccupations quotidiennes des congolais qui freinent leur quiétude et a posé les interrogations sur lesquelles les membres du gouvernement, ensemble échangeront et apporteront des approches de solution comme par exemple, la déserte en électricité et produits pétroliers, l’augmentation des denrées alimentaires, les questions de sécurité, les contraintes administratives et l’attractivité du Congo auprès des investisseurs et autres.  « … S’agissant des problèmes sociaux auxquels fait face la population, l’occasion nous ai donné d’évaluer notre action, plus de trois mois après notre prise de fonction. Ces problèmes sociaux convient-il de le rappeler alimentent les débats en milieu public et privé  et portent essentiellement sur les pensions de retraite,  les bourses des étudiants, les étudiants en attente de passeport, les diplômés sans emploi, la rentrée des classes avec les récurrentes revendications des enseignants, les personnels de santé et la qualité des soins, les victimes des catastrophes, les expropriés pour cause d’utilité publique, les entreprises en difficulté, les animateurs des collectivités locales».

Par ailleurs, les membres du gouvernement seront également soumis à partager le bilan de leurs initiatives privées au sein de leurs différents ministères. Il sera question pour ces derniers d’échanger

avec leurs collègues, les forces et faiblesses qui ont entraîné la réussite ou non de ces projets selon les cinq secteurs  prioritaires choisis (dans leurs ministères) en vue de déterminer leur poursuite ou arrêt, mieux, leur intensification.

Anatole Collinet Makosso a relevé l’importance de cet exercice qui les conduira à : « fixer des objectifs et les résultats intermédiaires à atteindre pour les trois prochains mois, grâce à des indicateurs de référence mesurables quantifiables   vérifiables situés dans le temps que chacun d’eux   partagera à la prochaine échéance ». 

Selon le chef du gouvernement, ces travaux seront l’occasion d’apporter un regard particulier avec cette période de crise, le dossier des négociations FMI-Congo et la discipline budgétaire que le pays s’est imposé afin de  se placer sur la voie de la bonne gouvernance et la diversification économique. 

« Souvenons-nous, que le 26 mai 2021 à l’occasion du premier Conseil des ministres de notre gouvernement, son Excellence monsieur le Président de la République, Denis Sassou-N’Guesso indiquait à l’endroit des membres du gouvernement, je le cite, « l’ampleur de la victoire, couplée aux attentes du peuple, oblige le gouvernement à faire du projet de société, ainsi sanctifié, un véritable bréviaire de l’action de l’exécutif pour le quinquennat qui s’ouvre », fin de citation. 

Par la même occasion, il rappelait les attentes immenses des Congolaises et des Congolais, qui estiment que le gouvernement, au centre de l’action publique, doit être l’organe d’orientation et de décision susceptible de permettre au pays de relever les défis importants de l’heure. Il avait en outre rappelé que, secondé dans cette tâche par le Premier ministre, chef du gouvernement, il veillera strictement à l’atteinte des résultats par chacune et chacun des membres de l’Exécutif » a signifié Anatole Collinet Makosso à son équipe gouvernementale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici