Le gouvernement Makosso entend expérimenter le budget programme dès l’année prochaine 

0
98

Dans le cadre de la dynamique de réforme de l’Etat, le Premier ministre Anatole Collinet Makosso a révélé le 18 mai lors de la cérémonie de clôture du quatrième séminaire gouvernemental, de l’expérimentation l’année prochaine, du budget programme au sein de quelques ministères cibles. 

Comme son nom l’indique, le budget programme est d’après les experts en la matière, un instrument efficace pour faire des économies. Le budget programme s’appuie sur une gestion axée sur les résultats (GAR), permet de lutter contre le gaspillage, la surfacturation et le surpaiement. 

Selon le chef du gouvernement, l’équipe qu’il dirige a les outils nécessaires pour atteindre la réforme tant attendue de l’Etat qui doit améliorer la gouvernance publique, diversifier l’économie et porter l’industrie nationale au stade de transformation. 

« Ce quatrième séminaire ouvre de nouvelles perspectives plus volontaristes et plus ambitieuses car le président de la République, les compatriotes, les partenaires extérieurs nous attendent. Les regards rivés sur chacun de nous. C’est pour cette raison que nous devons avoir une gestion budgétaire basée sur les résultats en amorçant dès l’année prochaine une expérience pilote de quatre ministères qui vont fonctionner à base de budget programme. Ainsi nous pourrons davantage optimiser la dépense publique au travers de ce nouveau mode de gestion basée sur la logique de performance et de transparence», a notifié Anatole Collinet Makosso. 

Cette initiative n’est que la matérialisation de la vision du chef de l’État, Denis Sassou Nguesso, exprimée dans son projet de société puis traduit en un programme d’action du gouvernement, composé de 12 batailles.« Il n’y aura pas d’avenir prospère pour le Congo sans une politique économique rigoureuse et équilibrée, il n’y aura pas d’avenir prospère pour le Congo sans une bonne gouvernance»

En vue, il a annoncé  que le prochain séminaire consistera à identifier les défis majeurs des domaines prioritaires du PND 2022-2026,de les prioriser, de fixer des résultats mesurables, de veiller à leur application immédiate en vue de leur évaluation. « Ce n’est qu’à travers une planification rigoureuse que nous allons garantir la mise en œuvre réussie du PND», a-t-il formulé. 

Par ailleurs, concernant les recommandations édictées lors de la cérémonie de clôture, on pourrait citer : la mise en place d’un point d’appui de la réforme de l’Etat, l’opérationnalisation de la réforme de l’Etat, la formulation d’un cadre de référence et des orientations stratégiques du chef de l’État, toutes émises par le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la réforme de l’Etat, Luc Joseph Okio. 

En rappel, le quatrième séminaire gouvernemental a porté sur le thème « La Réforme de l’État au cœur de la gouvernance publique pour garantir la mise en œuvre du plan national de développement » et s’est tenu du 16 au 18 mai 2022. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici