Ouenzé 1 : La rue Bangangoulou et un segment de l’avenue 753, rendus accessibles grâce à Juste Désiré Mondélé

0
96
Le maire Marcel Nganongo, Juste Désiré Mondélé et madame Mondélé après la coupure du ruban symbolique

Le passage de la rue Bangangoulou à l’avenue 753 qui a été autrefois caractérisé par des nids de poules et de la boue,  a été rendu accessible grâce au député de cette circonscription,  Juste Désiré Mondélé dans le cadre de « J’aime Ouenzé au sens propre ». La mise en service en service s’est déroulée le 26 avril à Brazzaville.

« Les élèves m’ont tutoyé directement. Cher papa, aidez-nous à arriver dans notre école dans de meilleures conditions. Nous n’avons pas été insensibles à votre message, vous avez été écoutés et en retour ce que je vous demande chers élèves, c’est de faire en sorte que ce joyau de la République, creusé du savoir, de l’unité nationale, de la cohésion sociale, que vous nous apportiez de bons résultats aux examens de fin d’année. Le lycée de la Révolution et le CEG Ngampo Olilou, soient dans le top 5 des meilleurs établissements de notre pays », a déclaré l’honorable député Juste Désiré Mondélé.

Nous avons interviewé quelques élèves du lycée, ces derniers se sont beaucoup appesantis sur l’aspect « propreté » après cet aménagement. La boue et les grands creux ayant disparu, ils se disent très heureux.

Reconnaissant à l’égard du geste qu’a posé le député de leur circonscription, le chef de quartier 54, Xavier Mpoungalongui a retracé au cours de son intervention le calvaire que constituait le passage par cette voie qui aujourd’hui, ne représente qu’un lointain souvenir. « Notre fils du quartier Juste Désiré Mondélé, député de Ouenzé 1 est venu au secours des quartiers 54 en réhabilitant la rue  Bangangoulou, en dégradation très avancée au croisement de l’avenue du lycée ainsi que l’avenue 753 au croisement de la rue Bangangoulou. Cher fils, honorable député, tes parents du quartier 54 te saluent et te remercient du fond du cœur d’être à l’écoute de leur cri de détresse », a-t-il remercié.

Le chef de l’entreprise qui a effectué les travaux, Papy Cissé a expliqué l’ensemble des réalisations qui ont été faites: la réparation de la chaussée en dégradation, le curage des fossés et des caniveaux de l’avenue Ngatsongo jusqu’au quartier Kanga-Mbanzi. Pour plus de sécurité, trois ralentisseurs ont été placés le long de la rue Bangangoulou.

Par ailleurs, un message de conscientisation a été adressé aux élèves du lycée de la Révolution par le député de Ouenzé 1, Juste Désiré Mondélé, face aux violences en milieu scolaire. « L’école ne peut pas être un endroit où se font des rixes, des bagarres, des affrontements entre élèves d’un même établissement et des élèves établissements voisins. Chers élèves, nous vous interpellons et nous allons nous tenir à vos côtés (enseignants, apprenants, parents d’élèves, force publique) pour tenter allons tenter d’éradiquer ce phénomène déplorable. Nous voulons de cette école  qui fait rêver, de ce laboratoire de savoir», a-t-il affirmé.

Malgré les menaces d’intempéries, la cérémonie a été agrémentée par la présence de Sam Samouraï, artiste. En rappel, le 30 mars dernier, la section endommagée de l’avenue Maréchal Gallieni à Mpila a été mise en service par Marcel Nganongo, administrateur-maire de Ouenzé, en réponse à l’initiative « j’aime Ouenzé au sens propre », de l’habitant et député de cette partie de Brazzaville, Juste Désiré Mondélé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici