L’ouvrage « La politique au Congo de Makoko à 2021 » présenté à la presse par Georges Nguila

0
172
Georges Nguila, séance de dédicace de son ouvrage

« La politique au Congo de Makoko à 2021 » a été présenté à la presse le 11 février dernier à Brazzaville. L’essai de 345 pages, fait le diagnostic de la réalité multiforme du Congo depuis la préhistoire, l’histoire ancienne jusqu’à nos jours. Comme l’auteur a su le préciser devant la presse : « Dans ce livre, j’ai voulu aider mon pays à aller de l’avant, c’est donc ma contribution. C’est pourquoi vous trouverez quelques pistes de solutions pour chaque problème posé » a déclaré le directeur exécutif sortant de l’observatoire Congolais des droits de l’homme, Georges Nguila, désormais vice-président de L’OCDH.

Ce livre  vendu à 15 000 FCFA l’unité met en lumière l’origine des Congolais avant même la colonisation. Puis évoque la période coloniale dans chaque compartiment de la vie sociale. C’est surtout une manne d’informations pour plusieurs étudiants à venir puisqu’il contient des informations et statistiques de qualité venant des sources crédibles. L’ouvrage de 345 pages développe plus d’une cinquantaine de thèmes, entre autres, les chefferies et royaumes, les faiblesses économiques, la gestion des affaires publiques par les notables au Congo de 1960 à 2021. 

La communication a débuté par une synthèse de l’ouvrage par son auteur, Georges Nguila. En effet, la publication retrace l’histoire de la politique du Congo et fait une analyse de l’ingouvernabilité congolaise, des affaires, des booms pétroliers (…) depuis les indépendances jusqu’à nos jours. 

S’articulant sur la structuration de la société congolaise et son avenir, Georges Nguila, a selon lui laissé entendre que le développement du Congo est possible mais conditionné par l’alternance politique. Il s’est d’ailleurs efforcé à prouver qu’au vu des booms pétroliers qu’aura  bénéficié le Congo c’est-à-dire 1973, 1982, et 2008, avec une gouvernance appropriée, le pays ne serait pas en négociation permanente avec le FMI.

« Nous voulons faire constater aux intellectuels, pourquoi nous sommes toujours dans les bras du FMI après chaque boom pétrolier. Pourquoi la police s’implique-t-elle dans les affaires civiles dont le contrat de bail ? », a-t-il indiqué. 

C’est en perspective, un livre qui évoque aussi le mode de vie des différents groupes sociaux au Congo, le système politique de chaque époque, le problème du vivre ensemble et les générations futures. 

« L’Etat doit plus de quatre cents milliards aux retraités congolais. Il doit plus de cent milliards aux personnes victimes du drame du 4 mars 2012, cinquante-huit milliards de francs aux travailleurs des entreprises publiques, quatorze milliards de francs aux enseignants appelés volontaires.  Il y a au moins six cents bébés noirs (jeunes délinquants) aux arrêts alors que cette situation est gérable en créant des entreprises », avance-t-il.  

L’auteur du livre s’appuie sur les propos du professeur américain de science politique, Samuel Huntington, pour faire son analyse qui dénonce les maux qui freinent le développement du Congo. Des problèmes qu’il évoque sont également des sujets de réflexion qu’il propose aux Congolais pour mieux préparer l’avenir du pays, a-t-il exhorté à la page 313.

Après cet exposé, la cérémonie s’est poursuivie par un moment d’échange entre l’auteur et les journalistes, avant de se clore par la séance dédicace de quelques exemplaires du livre. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici