Lydie Kolélas: « Enterrer Parfait avec honneur, c’est savoir comment il est décédé, pourquoi et de quoi »

0
430

A quand les obsèques de Guy Brice Parfait Kolélas, président de l’Udh-Yuki, de quoi est-il décédé, ce sont-là les différents points abordés lors d’un entretien de Lydie Kolélas, sœur biologique du défunt, sur Ziana TV, le 30 juin dernier.

Les congolais sont toujours en attente sur le dossier Guy Brice Parfait Kolélas. Décédé le 21 mars dernier, sa dépouille se trouve toujours dans un institut médical depuis plus de 2 mois pour des raisons multiples. 

Reçue par la chaîne ziana TV, la sœur du défunt, Lydie Kolélas a tenu mettre le peuple congolais au courant de la situation actuelle. En effet dans un communiqué datant d’il y a un mois, la famille Kolélas annonçait l’inhumation de celui qu’on appelait Pako, le 11 juin 2021. 

Cependant, suite à un consensus familial,  l’enterrement a été ajourné à une date ultérieure. De quoi s’agissait-il exactement ?

Selon Lydie Kolélas, deux mois et demi après le  décès de son frère, aucune plainte n’a été déposée avant la date du 11 juin pour avoir la manifestation de la vérité autour de la mort de son frère. Ce qui lui pousse donc à demander auprès de la famille un délai de deux semaines pour constituer son dossier. 

« Si l’on emmène le corps sans vie de Pako à la morgue, on ne pourra plus le ramener à l’institut médico-légal et aucun autre examen ne pourra être réalisé».

Nous la famille, affirme-t-elle, devons au peuple la  vérité autour de la mort de notre frère. Ainsi, une plainte a été déposée par cette dernière, la première démarche judiciaire entreprise par un membre de la famille dans cette affaire. 

Le 25 mai,  le communiqué de l’avocat de la veuve précisait qu’il manquait 2 rapports. Et ces rapports lui sont arrivés entre le 11 et le 12 juin. C’est sur la base de ces rapports, accompagnés du rapport d’autopsie, des témoignages et autres éléments  que la plainte a été montée et déposée, il y a de cela plus de 10 jours et c’est dans l’attente.

« Nous attendons qu’un juge d’instruction se prononce et que l’enquête proprement dite puisse commencer pour pouvoir enterrer Parfait ».

S’agissant des prélèvements effectués, elle se dit ignorante sur l’identité du laboratoire. « Il y a des prélèvements qui ont été faits. Nous ne savons pas quel laboratoire avait fait ces prélèvements,  ni dans quels conditions».

Enfin, elle pense qu’il faudra rendre la dignité à son frère. « Enterrer Parfait avec honneur c’est savoir comment il est décédé, pourquoi et de quoi. C’est ça lui rendre sa dignité », va t-elle conclure. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici