PND 2022-2026 : La BAD accompagnera le Congo dans tout son processus 

0
140
Vue de la salle

La délégation de la BAD a rencontré le ministre du développement industriel et de la promotion du secteur privé, Antoine Nicéphore Thomas Fylla Saint-Eudes le 23 mars à Brazzaville pour une séance de travail dans laquelle la Banque a affirmé son accompagnement au Congo dans ses différentes réformes ou mesures. 

Le chef de la délégation de la Banque africaine de développement, Matungulu Mbuyamu Ilankir a précisé que leur présence au Congo n’a été de proposer au pays une ligne éditrice mais « pour entendre et être informés des priorités du gouvernement et déterminer dans quelles mesures nous pouvons soutenir  la démarche du gouvernement. Je crois que dans ce sens, nous partons d’ici très satisfaits, de ce tour d’horizon que nous avons fait, du rôle du ministère du Développement industriel et de la promotion du secteur privé qui s’inscrit totalement dans la logique du nouveau PND qui a été défini dans lequel on retrouve six axes prioritaires du gouvernement de la République du Congo>>.

Au cours de leur séance de travail, il a été martelé l’amélioration du climat des affaires au Congo par les autorités compétentes afin de permettre au secteur privé d’émerger et de participer à la réalisation des objectifs du PND. 

« L’animation de ces différents axes de priorité pour le gouvernement de la République du Congo demande une implication forte du secteur privé, d’où la focalisation avec les échanges que nous avons eu avec monsieur le ministre sur les questions notamment relatives à l’amélioration de l’environnement des affaires dans le pays parce que c’est dans le contexte dans lequel les activités se déploient, c’est extrêmement important. Nous savons tous que dans le secteur privé, les décisions les plus rationnelles  en matière d’investissement sont prises. Quand le secteur privé s’engage, c’est après une très très longue réflexion et beaucoup d’analyse, par conséquent, les emplois qui sont créés à la suite d’investissement réalisés dans le secteur privé ont toujours beaucoup de chance de s’inscrire dans la durée.C’est de ça que nous avons besoin , trouver ce type d’investissement qui crée des nouvelles opportunités, des emplois, des revenus à nos populations ». 

De son côté, le ministre du Développement industriel et de la promotion du secteur privé, Antoine Nicéphore Thomas Fylla Saint-Eudes, a notifié que des réformes sont en cours et les décrets les appuyant.

Par ailleurs, le chef de la délégation de la Banque africaine de développement, Matungulu Mbuyamu Ilankir a remercié le ministre en charge de l’industrie et s’est félicité de la qualité des échanges qualifiés fructueux.

En rappel, la République du Congo est l’un des pays sélectionnés par la Banque africaine de développement dans le cadre des missions de consultations qui se tiennent chaque année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici