Rupture de stock : Les vaccinés à la première dose de Spoutnik V reprendront-ils leur vaccination à zéro ?

0
324

Les stocks du vaccin Spoutnik V se sont épuisés dans les différents  sites de vaccination contre la Covid19 depuis quelques jours. Cela encourage nombreux à se questionner, comment feront les sujets censés recevoir leur deuxième dose ? Si les vaccins commandés arrivent des semaines après, recommenceront-ils le processus pour une protection efficace ?

La crainte de quelques congolais de se faire vacciner avec du Spoutnik V s’est matérialisée. En effet, pendant les premières semaines du lancement de la vaccination, plusieurs se sont dirigés vers le Sinopharm pour ne pas subir une rupture de dose, car il se présageait d’après eux, un épuisement de ce type de vaccin parce que le Congo l’achète.

Aujourd’hui, les personnes vaccinées avec du Spoutnik V et qui veulent se vacciner avec doivent attendre l’arrivée des nouvelles doses (1ère et 2e doses) pour pouvoir se rassurer  qu’ils sont protégés contre la Covid 19. Ils sont nombreux qui devraient être vaccinés depuis la semaine du 11 mai dernier, mais ne le sont pas faute de vaccins. Cela crée des réactions et des personnes qui crient au scandale jusqu’à dramatiser  la situation.

D’après nos enquêtes et selon une source, les commandes de vaccin de Spoutnik ont été effectuées avec un léger retard et étaient censées être à Brazzaville en fin de semaine(14-15-16 mai).

 « A la différence du Sinopharm où on a la possibilité de se faire vacciner avec le même vaccin, le sujet ne peut pas prendre la même dose parce que le Spoutnik V possède un type 1 pour la première dose et un type 2 pour la deuxième dose ».

Des avis divergent et tous sont pliés à conjuguer le verbe attendre. Les vaccinés encourent-ils un risque ? Devront-ils reprendre  le processus ?

Le personnel qui  a accueillis les volontaires à l’inoculation a rassuré qu’il n’y avait aucun danger même si la date requise pour la deuxième dose passait. Le danger se présente quand le délai de prise de la deuxième dose est précipité. «  Quand je me suis présentée au site pour me faire vacciner, j’ai été informée que la deuxième dose n’était pas disponible. J’ai également pris connaissance qu’il n’y avait aucun problème même si l’échéance arrivait à terme. On m’a signifié que le danger se posait si on se faisait inoculer avant, c’est-à-dire au lieu d’attendre les 3 semaines, on se présente à partir de la deuxième semaine » a confié une citoyenne.

Alors que d’autres soutiennent que si jusqu’à une certaine période, les vaccins ne sont pas livrés, les sujets vaccinés seront peut-être dans l’obligation de reprendre le processus c’est-à-dire, prendre à nouveau la première dose et revenir à la date retenue pour compléter la deuxième. 

Cette situation tire ses origines de la commande des vaccins Spoutnik V qui n’ont pas été achetés  en une quantité considérable. D’après un témoignage d’un agent de vaccination, ils ont été très surpris de l’engouement des congolais à adhérer de manière  aussi massive à la vaccination alors que les avis étaient dubitatifs au début. L’on s’attendait plutôt à un rejet total de la part de la population.

Une rupture de stock qui révèle pour certains, une mauvaise gestion de  stock. Ces vaccins n’auraient pas dû être épuisés.

Par Pambou Christie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici