SNPC : Malgré la période difficile, Maixent Raoul Ominga reconduit comme directeur général, grâce à ses efforts

0
209
Maixent Raoul Ominga

Après quatre années à la tête de la SNPC, le Directeur général de la Société nationale des pétroles, Maixent Raoul Ominga, a bénéficié du renouvellement de la confiance du Président de la République, Denis Sassou N’Guesso, en le reconduisant à son poste pour un nouveau mandat de trois ans, après un bilan que l’on qualifierait de positif. 

C’est par le Décret n°2022-98 du 03 mars 2022, portant renouvellement du mandat du Directeur Général de la Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC), que les Congolais ont eu écho de la reconduction de Maixent Raoul Ominga qui, jusque-là, n’a effectué aucune sortie médiatique, pour s’exprimer. 

Que retenir de son bilan écoulé ? 

A la tête de la SNPC depuis le 5 mars 2018, Maixent Raoul Ominga avait priorisé quatre axes stratégiques dans son programme de gestion: améliorer les performances financières de la société pour mieux contribuer au budget de l’Etat; améliorer l’action de la SNPC dans le domaine de l’exploration-production; améliorer les conditions d’approvisionnement du pays en produits pétroliers et renforcer les capacités de l’ensemble du personnel du Groupe SNPC. Des axes qui ont permis à la société d’être à la hauteur de ses missions, de redorer son image avec à l’appui diverses actions sociales. 

Le bilan de Maixent Raoul Ominga est marqué par trois volets importants allant du domaine de l’exploration et la production des hydrocarbures à l’approvisionnement du pays en produits pétroliers ainsi que les performances financières de la société. 

Concernant le domaine de l’exploration et la production, on retiendra la réalisation des études pour la réévaluation du potentiel du permis MBK II entre 2018 et 2019 par Frac Geo, la mise en production de cinq puits d’appréciation sur Kundji, pour confirmer les résultats des études avec Olive Energy et l’élaboration d’un plan de développement du permis MKB II. 

En effet, dans l’optique de mieux se positionner face aux enjeux du secteur d’activités Oil & Gas, Maixent Raoul Ominga a fixé une orientation stratégique. Il s’agissait, dans le secteur de l’Amont pétrolier, d’atteindre une production minimale de 30.000 bbls/jour via le développement du permis MKB II et à mettre en valeur le permis Mayombe, à horizon 2021.

D’autres études ont également été réalisées comme celles d’une campagne de données géologiques dans le Bassin de la Cuvette avec CGG; l’élaboration d’un Master Plan Gaz avec la société Wood Mackenzie. Ajoutés à cela les projets comme Moho-Bilondo Phase 1B, le développement offshore de Nene Marine et la zone offshore de Lianzi. 

Sur le deuxième axe stratégique, l’approvisionnement du Congo en produits pétroliers raffinés, il est question d’approvisionner le pays en produits pétroliers finis, de manière continue, (même si vers la fin de l’année 2021, les Congolais ont été confrontés à des pénuries de carburant), de maintenir et fiabiliser les installations de la CORAF, mettre en service l’Unité d’enfûtage du gaz butane dans le Port Autonome de Pointe-Noire et piloter le projet de construction du pipe-line Pointe-Noire-Yié-Maloukou Tréchot. 

Parlant des performances financières de la société, la SNPC a participé à la restructuration de la dette de l’État vis-à-vis des sociétés de trading pétrolier. Cela a abouti à la conclusion d’accords permettant la restructuration de la dette vis-à-vis des sociétés Trafigura,  en 2020, et Glencore en 2021. 

Pour atteindre un bilan jugé positif, l’expert-comptable agréé CEMAC qu’est Maixent Raoul Ominga a dû miser sur la qualité des ressources humaines, en plaçant l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, comme aiment le dire les Congolais, par la planification de la formation des personnels.

On ne pourrait dresser le bilan de Maixent Raoul Ominga sans évoquer les actions menées à travers la Fondation SNPC, dans le cadre de sa responsabilité sociétale et environnementale. En effet, la société demeure, à travers ses actions sociales, l’une des premières entreprises publiques engagées dans la démarche RSE au Congo.

On peut citer le projet d’installation de forages d’eau potable dans 21 villages du District d’Igné, le long de la Route nationale n°2, dont 11 forages déjà opérationnels avec une capacité de stockage de 5000 litres, pour le grand bien des populations. Ce projet est couplé à la connexion au réseau électrique de la société E2C, des villages qui abritent les forages.

En infrastructures sanitaires, on peut mentionner les CSI (Centre de Santé Intégré) de Tchimizi à Pointe-Noire et de Kombo-Matari, dans l’Arrondissement de Djiri, à Brazzaville, le Complexe sanitaire de Talangaï. En août 2019, la Fondation SNPC a élargi la capacité d’accueil de l’Hôpital de référence de Kinkala, dans le Pool, en construisant un pavillon dédié principalement à la santé de la mère et de l’enfant. 

En matière d’infrastructures d’éducation et de formation, la Fondation SNPC a procédé à la construction d’un lycée d’enseignement général dans la ville d’Ewo dans le Département de Cuvette-Ouest, l’érection d’un Centre de métiers techniques et maternité mère-enfant, la dotation d’un lycée et d’un internat à Djambala, dans le Département des Plateaux, d’une école à Sibiti dans le Département de la Lékoumou, d’un lycée d’enseignement général à Ouesso dans le Département de Sangha et d’un lycée à Madingou, dans la Bouenza, etc.

Avec le renouvellement du mandat de Maixent Raoul Ominga à la tête de la SNPC, on espère que les efforts fournis au cours de ces dernières années seront multipliés pour permettre au Groupe SNPC de répondre pleinement aux missions qui lui sont confiées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici